Les citations de Arthur Pendragon

Arthur Pendragon

Citations par saison

Pour le Graal, j’ai bâti une forteresse, moi. Kaamelott, ça s’appelle. J’ai été chercher des chevaliers dans tout le royaume. En Calédonie, en Carmélide, à Gaunes, à Vannes, aux Pays de Galles. J’ai fait construire une grande table, pour que les chevaliers s’assoient ensemble. Je l’ai voulue ronde, pour qu’aucun d’entre eux ne se retrouve assis dans un angle, ou en bout de table. C’était compliqué, alors j’ai essayé d’expliquer ce qu’était le Graal, pour que tout le monde comprenne. C’était difficile, alors j’ai essayé de rigoler pour que personne ne s’ennuie. J’ai raté, mais je veux pas qu’on dise que j’ai rien foutu, parce que c’est pas vrai.
Arthur Pendragon Le retour du Roi, Livre V
Qu'est-ce que c'est que quelqu'un qui souffre et qui fait couler son sang par terre pour que tout le monde soit coupable ? Tous les suicidés sont le Christ. Toutes les baignoires sont le Graal...
Ça fait une heure qu'on vous achète tout ce qui vous passe sous le nez ! Si jamais on vous attaque, les gardes peuvent même pas vous défendre parce qu'ils sont obligés de transporter vos saloperies !
Arthur Pendragon Dux Bellorum, Livre VI
Les rêves, ça se compare pas.
Je suis le Roi Arthur, je ne désespère pas. Jamais je perds courage. Je suis un exemple pour les enfants.
(à Lancelot) Dans cette tablette, vous avez les pleins pouvoirs. [Lancelot: Pardon?!] La forteresse de Kaamelott, le royaume de Logres, la fédération bretonne, la table ronde, la quête du Graal. C'est vous qui êtes en charge maintenant. [Lancelot: Je, je ne comprends pas...] Mais il y a rien a comprendre. Vous voulez essayer? Eh ben essayez. Voilà, c'est votre récompense pour m'avoir sauvé la vie: les pleins pouvoirs.
(à Lancelot) Vous vous souvenez de l'époque ou vous croyiez au même choses que moi? Parce que moi je m'en souviens. Vous savez ce qu'on va faire? On va faire comme si il s'était rien passé depuis.
Lancelot, vous êtes un grand chef ou pas? (Lancelot: Je, je crois oui.) Alors rappelez vous toujours de ça. Les grands chefs n'ont qu'un point commun. Ils ne se battent que pour la dignité des faibles.
Seigneur, je me vouerai tout entier à la noble quête dont Vous m’honorâtes. Mais avec l’équipe de romanos que je me promène, on n’est pas sorti des ronces.
Bon, vous faites deux cents pas sur le chemin et vous montez la garde au cas où quelqu'un approche.
(Karadoc : approche sur le chemin ?)
Vous faites deux cents pas sur le chemin et vous montez la garde.
(Perceval : et si y’a personne qui approche, on revient ?)
Non vous montez la garde.
(Guenièvre : vous vous savez pas faire ça, entrainer des troupes… les sièges ? Vous faisiez pas avant ça ?)
Bah oui mais j’entrainais pas des débiles… si j’entrainais des débiles, mais pas des débiles comme ça !
Vous voulez dire que si j’avais mis une quiche dans les noyaux d’un de ces cons là dès le début on aurait gagné tout de suite ?
(Perceval : Non sire, Robobrol c’est pas une simple quiche)
(Gauvain : Regardez notre table ronde, elle est pitoyable)
Non. Ca non. Tout est plus ou moins pitoyable ici mais pas ça. Modeste, humble, assemblée sans artisanat pompeux, avec des éléments récupérés... Tout juste assez ronde pour que personne ne se retrouve dans un angle ou loin d’un autre.
Je crois qu’on s’est pas compris. Moi j’me casse... je me casse maintenant. Alors vous me tenez la jambe depuis tout à l’heure pour me présenter vos petits loulous plein de courage avec leurs yeux qui pétillent ou je sais pas trop quoi...
Qu’est-ce que vous entendez exactement par vous êtes de retour ?
Encore heureux ! Je préfère encore me taper la route d’ici jusqu’à Alexandrie dans la cage de l’autre con plutot que remettre un pied sur l’ile de Bretagne !

Utilisation des données

Nos partenaires et nous-mêmes utilisons différentes technologies, telles que les cookies, pour personnaliser les contenus et les publicités, proposer des fonctionnalités sur les réseaux sociaux et analyser le trafic. Utilisez les boutons pour donner votre accord ou refuser.